Pacific Rim VS World War Z : Les blockbusters de l’été

Cela faisait quelques temps qu’on les attendait, ces deux là. Deux films totalement démesurés. D’un côté, des monstres et des robots géants qui en mettent plein les yeux, de l’autre une fin du monde zombifique au budget faramineux. Soyons clairs tout de suite, ce sont deux très bons films. Mais Pacific Rim et World War Z ont également beaucoup en commun. Leur budget astronomique, par exemple, à quelques 10 millions près. Mais pas que.

PACIFIC RIM

Les apparences sont trompeuses

A l’écran, ni l’un ni l’autre n’est ce qu’il semblait être à travers ses bandes annonces successives et ses affiches.

World War Z s’annonçait comme un film de zombies musclé, une sorte de 28 Jours plus tard avec une tête d’affiche internationale et 180 millions de dollars de budget d’écart (10 millions pour Danny Boyle, 190 pour Marc Forster). Alors que les films de zombies habituels se concentrent souvent sur un petit groupe de survivants, on voit ici une invasion de zombies contaminés à l’échelle planétaire. C’est justement là que se fait la différence : en fait, World War Z n’est pas vraiment un film de zombies.

World-War-Z-affiche

Pourtant, le titre lui-même insiste bien sur ce point, avec le fameux « Z » du mot que les deux amis de Shaun of the Dead ne veulent pas prononcer. On nous l’a vendu comme un film de zombies à grand spectacle, alors qu’il s’agit surtout d’un film catastrophe, plus proche des films de Roland Emmerich que d’un Romero ou même d’un Resident Evil. En réfléchissant deux secondes, c’est logique. Il n’était pas question d’injecter près de 200 millions de dollars dans un pur film horrifique. Il fallait donc que World War Z soit grand public, malgré les morts vivants.

Quand à Pacific Rim, l’ombre inquiétante (à mon goût) de Transformers planait sur ses affiches. Robots géants (les Jaegers) contre monstres sous-marins (les Kaiju), je pensais aussi à La Guerre des Mondes, ou à des choses comme Aliens vs Predators. Le film allait être musclé, sans aucun doute, mais après ? Eh bien, après, il y a Guillermo del Toro aux commandes…

Pacific-Rim-affiche

Comme à son habitude, del Toro réalise, produit et écrit son film. Pacific Rim bénéficie donc d’un scénario original, ce qui est à souligner alors que quasiment tous les blockbusters actuels sont des adaptations de comics ou de romans (c’est le cas de World War Z, adapté du roman éponyme de Max Brooks), ou encore des remakes.  Pour Pacific Rim, le réalisateur mexicain a su proposer un univers original du début à la fin, bien différent des films de monstres exclusivement bourrins que les affiches nous laissaient imaginer. Mais cette publicité qui cache bien son jeu permettra peut-être d’attirer plus de monde en salles…

Personnages et Univers

Il y a un message écolo dans les deux films. Et politique, un peu, qui est davantage marqué dans WWZ. On voit réellement les différentes façons de gérer la catastrophe en fonction des différents pays du monde. Brad Pitt tente de faire le lien entre tous. S’il réussit, c’est justement par abnégation, parce qu’il ne s’enferme pas dans son pays comme d’autres. Comme Israël notamment, derrière un mur que le pays construit actuellement pour se « protéger des terroristes palestiniens », mais qui ne lui servira pas à grand chose contres une horde de zombies.

world-war-z (1)

Le mur est aussi un élément de Pacific Rim, une idée totalement inutile face aux créatures. Se replier sur soi-même n’est jamais une solution. C’est en allant de l’avant, en s’alliant avec les autres et en se sacrifiant qu’on arrive à survivre, et bien sûr à sauver le monde.

Les deux univers, tout comme les deux castings, sont en revanche très différents, mais collent parfaitement au genre de chacun de ces deux blockbusters.

World War Z est très proche d’un film comme Le Jour d’Après (les thématiques écolo et politiques renforcent encore ce lien). Cela se ressent dans le casting. Une tête d’affiche incarne un personnage tellement calé dans son job qu’il devient indispensable, et que la survie de l’humanité ne dépend plus que de lui. En même temps, de nombreux personnages secondaires assez travaillés l’aident dans son combat.

World-War-Z

Le personnage de Brad Pitt n’a pas le choix, il doit abandonner sa famille et prendre tous les risques pour sauver le monde. Tout comme le personnage de Dennis Quaid dans Le Jour d’Après, le seul qui puisse limiter la catastrophe mondiale. Sauver sa famille vient en seconde position.

Dans Pacific Rim, en revanche, pas de tête d’affiche aussi importante que Brad Pitt, mais plusieurs acteurs moins connus (dont des acteurs de série : Charlie Hunnam de Sons of Anarchy, ou encore Rob Kazinsky de True Blood), tous parfaits. Mention spéciale également à Idris Elba, très charismatique.

PACIFIC RIM

Malgré leurs univers différents, les deux films ont en commun une esthétique superbe. L’apocalypse d’un monde quotidien de WWZ est ultra réaliste, notamment concernant les scènes de panique, grâce à son grand nombre de figurants, ses zombies voraces et à ses décors soignés. Quant à Pacific Rim, il nous embarque dans un univers futuriste très détaillé et crédible. Del Toro nous avait déjà habitués à des esthétiques très abouties, notamment dans ses Hellboy. Même la 3D est franchement agréable, et la BO de Ramin Djawadi (à qui l’on doit la musique de Game of Thrones) est très prenante. Ce film est, en fait, à l’exact opposé du récent After Earth, qui ne développait absolument pas son univers, et annulait ainsi toute l’épaisseur de ses personnages.

Pacific Rim est vendu pour ce qu’il n’est pas, un film bourrin surfant sur la vague Tranformers. World War Z se présente comme un film de zombies, alors qu’il est très grand public. Mais même si on s’attend à plonger dans un genre bien défini en allant les voir en salles, on n’en ressort pas déçus, bien au contraire. Car ces deux films sont malins. Et deux blockbusters efficaces qui parviennent à déjouer nos attentes et ainsi, à être un peu originaux, méritent bien toute notre attention !

World-War-Z1

Vous aussi, courez les voir en salles !

Crédits photos : Paramount Pictures France / Warner Bros. France

 

 

Share
Ce contenu a été publié dans Actu ciné. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>